Originaire d’Australie, l’eucalyptus a conquis le bassin méditerranéen et fait partie des classiques de l’aromathérapie. Les aborigènes utilisaient les feuilles de cet arbre de la famille des Myrtacées pour panser leurs plaies et éloigner les moustiques. Il en existe différentes espèces, tel l’eucalyptus radié, le globulus, le mentholé ou encore le citronné. Leur point commun ? Ils sont à la base d’huiles essentielles ayant chacune une action sur les voies respiratoires. Ainsi, pour soulager la sphère ORL des voies hautes, on optera pour l’huile essentielle d’eucalyptus radié : à la fois douce et rafraichissante, son essence ouvre les bronches et agit en profondeur sur les maux de l’hiver. Ses cousines présentent d’autres propriétés, tout aussi intéressantes.
De l’eucalyptus radié pour dégager les voies respiratoires
L’eucalyptus radié (eucalyptus radiata) est un antiviral et expectorant efficace pour soulager les bronchites. Plus doux que l’eucalyptus globulus, il est davantage adapté à l’enfant et à la diffusion. Sa teneur en 1.8 cinéole (eucalyptol) lui confère des propriétés anti-infectieuses significatives sur virus, bactéries et champignons, ainsi qu’une action stimulante des défenses immunitaires. Il reste cependant contre-indiqué pour les petits de moins de 3 ans et les femmes enceintes avant 4 mois de grossesse.
Comment l’utiliser ?
Pour un rhume, une rhinite ou une sinusite, en préventif et curatif :
• 3 gouttes d’HE dans un diffuseur ultrasonique, 5 min, 3 fois / jour.
• Diluer l’HE à 20% dans de l’huile végétale (HV) de noyau d’abricot, et masser 2 gouttes dus les poignets, 5 jours sur 7.
• Pour un enfant dès 3 ans, faire fabriquer en pharmacie un suppositoire (ce qui évite la métabolisation hépathique), avec 15 mg d’HE d’eucalyptus radié, 45 mg d’HE de citron ou néroli bigarade et du Whitepsol en quantité suffisante pour un suppo matin et soir pendant 3 jours.
De l’eucalyptus globulus pour les toux grasses
Plus concentré en 1.8 cinéole, Eucalyptus globulus est un puissant mucolytique et anti-infectieux qui agit en curatif sur les pathologies de l’hiver. Des traces de cétones peuvent assécher les muqueuses. Cette HE est contre-indiquée chez les personnes asthmatiques, les enfants de moins de 7 ans, les femmes enceintes et allaitantes et les épileptiques.
Comment l’utiliser ?
• Lors d’une toux grasse, 1 goutte dans 1 cuillère à soupe de sirop de miel matin, midi et soir après le repas durant 2-3 jours.
• Pour une bronchite irritante et inflammatoire, faire fabriquer un suppositoire avec 1 goutte d’HE de pin sylvestre, 1 goutte de niaouli, 2 gouttes de lavande aspic et du Whitepsol en quantité suffisante pour un suppo de 3g. Mettre 1 suppo matin et soir pendant 3-4 jours.
• En début de bronchite, mélanger 2 gouttes d’HE dans 10 gouttes d’HV de noyau d’abricot et appliquer sur le torse et sur le haut du dos le matin et le soir.
De l’eucalyptus mentholé pour les fumeurs
Eucalyptus dive doit son pouvoir expectorant à la pipéritone, cétone qui agit en profondeur sur la bronchite du fumeur. Elle est contre-indiquée chez les personnes asthmatiques, les enfants de moins de 12 ans, les femmes enceintes et les épileptiques.
Comment l’utiliser ?
• 2 gouttes dans 10 gouttes d’HV de noisette en massage sur le torse, le matin, pendant 3 jours.
et aussi…
De l’eucalyptus citronné contre les insectes
Eucalyptus citrata est de plus en plus apprécié pour sa douceur et convient à toute la famille. Remède anti-inflammatoire en cas de maux de gorge, de douleurs articulaires ou musculaires et de démangeaisons cutanées, c’est aussi un antifongique efficace ainsi qu’un très bon insectifuge.
Comment l’utiliser ?
• Pour le mal de gorge, 2 gouttes d’HE diluées dans 6 gouttes d’huile végétale de noyau d’abricot en massage sur la gorge.
• 1 goutte d’HE à diluer dans 2 cuillères à soupe d’une huile végétale pour repousser les tiques avant une balade en forêt.
Source : Plantes & Santé – n°195 – Par François Couic-Marinier, docteur en pharmacie, cofondateur du DU d’aromathérapie clinique.
Quel eucalyptus pour mes bronches ?