La Naturopathie c’est quoi ?

Fatigue, sommeil perturbé, douleurs, troubles digestifs, stress....

Tant de petits maux qui peuvent se transformer en pathologies plus graves si nous ne changeons pas notre mode de vie.

La naturopathie est une médecine naturelle, préventive, éducative et holistique qui vise à équilibrer le fonctionnement de l'organisme. 

Le naturopathe agit avant tout de manière préventive, en amont de la maladie. Il propose un approche globale de l’individu afin d’optimiser sa santé et d’améliorer sa qualité de vie au quotidien. 

Histoire

Si elle se rapproche des techniques antiques (les médecines ayurvédiques ou chinoises), c’est surtout chez Hippocrate (460 – 356 avant J.C.) que la naturopathie moderne trouve ses sources les plus riches. La naturopathie moderne s’est constituée aux Etats Unis grâce à John Scheel et Benedict Lust à la fin du 19è siècle, puis en France dans les années 1940, avec le biologiste Pierre Valentin Marchesseau (1911-1994) qui fit la synthèse des travaux de nombreux hygiénistes nord-américains, européens et français.

Définition

L’Union européenne classe la naturopathie parmi les médecines non conventionnelles et l’OMS parmi les médecines traditionnelles. Le praticien de santé naturopathe est un éducateur de santé qui cherche à maximiser la santé globale de l’individu désireux de se prendre en charge. Il aide à retrouver, maintenir et optimiser la santé par des moyens naturels. 

Le naturopathe ne voit pas la maladie comme une fatalité, mais comme un signal d'alarme émis par notre organisme pour nous faire prendre conscience d'un comportement qui ne lui convient pas, et qui engendre un déséquilibre dans notre métabolisme profond (le mal a dit !).

Dans son accompagnement, il ne s'arrête pas aux symptômes. Mais en adoptant une démarche globale (holistique), il tente de comprendre les interactions pouvant exister entre les différents éléments du corps humain, sur les plans physiologique, psychologique et émotionnel.

En ce sens, lorsque les symptômes d'une maladie apparaissent, le naturopathe va chercher à rétablir cet équilibre par les moyens naturels les plus adaptés, en traitant le terrain pour une guérison durable.

Lorsque la maladie est installée, le professionnel accompagne chaque fois que possible ce qu’Hippocrate nommait le médecin intérieur c’est-à-dire les processus naturels de régénérescence, voire d’autoguérison.

Dérouler de la consultation

Elle débute par un bilan vital (jamais un diagnostic) effectué à l’aide de la morphologie, de l’iridologie ou de bilan de terrain. Ce bilan vital détermine la constitution, le tempérament et la vitalité du consultant. Il débouche sur un important dialogue pédagogique qui le responsabilise et lui propose une réharmonisation de son quotidien : réglages nutritionnels, cures saisonnières, exercices physiques, relaxation, respiration, contact avec la nature, surveillance des éliminations, etc. 

Ce programme d’hygiène vitale n’a rien de commun avec une ordonnance : le praticien de santé naturopathe ne prescrit en effet aucun médicament, ni aucun traitement de maladie. 

Les dix techniques naturopathiques

Elles rassemblent les clés hygiéniques ou thérapeutiques à disposition du praticien :

  • L’alimentation ou hygiène nutritionnelle (réglages hypotoxique, cures saisonnières, compléments…)
  • La psychologie ou hygiène neuropsychique (relaxation, gestion du stress, hygiène relationnelle, relation d’aide, psychothérapies brèves, sophrologie…)
  • Les exercices physiques ou hygiène musculaire (gymnastique douces, yoga, stretching, danse, arts martiaux, natation…)

Ces trois premières techniques, dites majeures, sont considérées comme nécessaires et suffisantes à l’entretien de la santé mais dans bien des cas, la situation implique d’avoir recours à d’autres outils – les sept secondaires : l’hydrothérapie, les techniques manuelles (les massages), les techniques réflexes, les techniques respiratoires, les plantes et les huiles essentielles, les techniques énergétiques, les techniques vibratoires (les couleurs, les musiques…) 

La naturopathie pour qui ?

Les principaux troubles où la naturopathie se révèle très efficace appartiennent au secteur aigu mineur et à celui du fonctionnel chronique, tels que les troubles de la digestion et du transit, les perturbations du sommeil, les insuffisances veineuses, les troubles respiratoires à répétition, nombre de dermatoses, de syndromes prémenstruels, de troubles de la sphère sexuelle, d’affections psychosomatiques, de manifestations allergiques, rhumatismales ou spasmodiques, la fatigue chronique, les déprimes, etc. mais aussi de manière préventive, lorsque l’on souhaite adapter son alimentation pour son bien-être quotidien et sa santé à long terme.

Les limites d’action de la  naturopathie sont essentiellement liées à l’insuffisance de l’énergie vitale du sujet (épuisement des ressources). En conséquence, le rceours à la médecine allopathique s’impose bien entendu dans tous les cas de malade lésionnelle ou dégénérative (cancers, leucémies, diabète insulinodépendant, cirhoses, insuffisance rénale vraie…) ainsi que dans toutes les situations d’urgence ou de menace vitale.

Respecteuse des grandes lois biologiques, la naturopathie s’inscrit au cœur même de la relation d’aide et de service. Elle propose aux souffrances et aux interrogations humaines ses réponses sereines et positives.

La Fédération française de naturopathie (FENAHMAN)

C’est, depuis 1985, la seule structure fédérale représentative de la naturopathie et des écoles. Ses rôles sont d’organiser la profession, d’optimiser les formations et d’informer positivement les patients afin de les guider dans leurs choix. Elle élabore un Registre national des professionnels tenu par l’OMNES (fonction syndicale) et elle a fait paraître une charte et un code de déontologie. 

Rendez-vous au cabinet à Millau, et à domicile sur demande.

Sed elementum consequat. Praesent ante. elit. id, ut lectus