"Tels sont les yeux, tel est le corps", 

Hippocrate 460 av J.C. – 377 av J.C.

 

Aujourd’hui, l’iridologie est une des techniques de dépistage les plus utilisées par les naturopathes. Depuis la plus haute Antiquité, des relations ont été observées entre l’aspect de l’iris et l’état de santé. C’est ensuite au 17ème siècle que les projections iriennes des organes ont été décrites pour la première fois. Depuis, de nombreuses études et cartographies se sont succédées.

« L’iris est le reflet de notre santé et de nos états d’âme ». L’iridologie a pour fonction d’interpréter l’iris (la partie colorée de l’œil), considérée comme la zone de projection de l’organisme humain. Comme un tableau de bord, chaque organe, et son état, y est représenté. Différents paramètres permettent de révéler la cartographie de l’individu et des informations sur sa santé. Concrètement, l’iridologue étudie la tonicité, les dépôts, le relief, les couleurs, la pigmentation, la texture et d’autres facteurs qui définissent la particularité de chaque iris.

APPLICATIONS THERAPEUTIQUES :

Tout l’art de l’iridologie consiste à interpréter précisément le sens des signes de l’œil afin de faire le bilan de terrain, préalable au traitement. Notamment la tonicité des fibres qui composent la trame de l’iris donne une impression générale de l’état de santé. Les signes particuliers (tâches, dépôts, bosses…) indiquent de potentielles faiblesses et d’éventuelles prédispositions à telle ou telle maladie. Chaque organe correspondant à une zone définie selon la cartographie de l’iris, la localisation d’un signe particulier indique l’organe qui peut être atteint.

L’iridologie, c’est quoi ?

C’est une technique d’observation de l’iris (partie colorée de l’œil) qui renseigne sur :

✚ Le terrain propre à chacun (vos prédispositions pathologiques)

✚ Votre équilibre acido-basique

✚ L’état nerveux et psychique

✚ Les dysfonctionnements organiques

✚  L’état d’intoxination (nature des toxines et leur emplacement dans l’organisme)

✚ Votre capacité à éliminer ces toxines

✚ La qualité de votre force vitale (votre capacité à répondre à une maladie ou à une cure naturelle)

✚ Vos ressources minérales, nerveuses et psychiques

Comment est-ce possible ?

L’iris est richement vascularisé et innervé : 500 000 filaments nerveux et veines le relient au reste du corps.

Ainsi, les modifications internes se répercutent dans l’iris sous forme de différents signes : ogives, radii solaris, anneaux de spasmes, tâches, écrasement.

Ces signes apparaissent bien avant que vous ne ressentiez les premiers symptômes, et restent marqués très longtemps après la guérison. C’est donc l’expérience de l’iridologue qui l’aidera à faire la différence entre un dysfonctionnement passé, présent ou à venir.

Le bilan iridologique

pastedGraphic.png

Le bilan iridologique est l’ensemble des informations que vos iris vont me fournir. Lors de ce bilan, j’observe plus particulièrement :

➜ La couleur de l’iris : elle renseigne sur la nature de votre terrain

➜ Les yeux clairs (bleu, vert, mixe) : terrain acide

➜ Les yeux foncés (marron, noir) : terrain basique

La trame :

➜ Plus elle est serrée, plus votre énergie vitale est présente et disponible.

➜ Plus elle est lâche, plus votre énergie vitale est en baisse et nécessite un redressement et une stimulation.

Les signes : radii solaris, anneaux de spasmes ou ogives indiquent des stress organiques ou psycho-émotionnels et des faiblesses organiques d’origines différentes.

Les tâches : elles signalent la présence de toxines.

➜ Leur teinte renseigne sur la nature de la toxine (acide urique, pyruvique, oxalique).

➜ Leur forme indique si elles sont d’origine interne (c’est votre organisme qui produit cette toxine) ou externe (la toxine peut provenir de votre alimentation, de votre exposition à un polluant, de la prise prolongée de médicaments…)

➜  Leur emplacement nous apprend quel est l’organe à débarrasser de cette toxine.

La dépigmentation : elle signale une déminéralisation due à une exposition prolongée à de l’acidité.

 La cartographie de l’iris

Afin de rendre son bilan iridologique plus fiable, le thérapeute reporte la localisation de ses observations sur  sa cartographie irienne.

pastedGraphic_1.png

Grâce à la cartographie irienne, 90 zones ont été identifiées dans nos deux iris.

L’identification de ces zones de correspondance est le résultat plus de 100 ans de recueil de données empiriques concernant l’état de santé d’une personne, ses faiblesses organiques, ses pathologies et les signes que l’on pouvait retrouver sur son iris (densité de la fibre irienne, relief, marques, dépôts, …).

L’iris droit représente la moitié droite du corps, et l’iris gauche la moitié gauche.

Selon la cartographie de l’iris, l’œil représente une véritable carte géographique du corps. Chaque organe correspond à une zone définie. La localisation d’un signe particulier dans une zone spécifique indique quel organe pourrait être affecté.

Il existe de très nombreuses cartographies (Angerer, Schnabel ou Deck en Allemagne / Lindhar ou Jensen aux Etats-Unis / Vanier, Verdier, Roux, Jausas, de Bardo en France). Si elles diffèrent dans les détails, 90% des auteurs aujourd’hui s’accordent sur les zones de projection des principaux systèmes et organes du corps.

En partant de la pupille, pour aller vers le bord extérieur de l’iris, on a ainsi identifié plusieurs zones concentriques représentant les différents systèmes du corps humain :

  • La zone estomac
  • La zone intestinale
  • Le système nerveux sympathique
  • La zone glandulaire et énergétique
  • La zone organique
  • La zone circulatoire (lymphe et sang)
  • Enfin la peau, zone la plus extérieure de l’iris

Ensuite, au sein de ces zones, correspond un emplacement relativement précis de chaque organe du corps.

Les faiblesses constitutionnelles

Un iridologue français, André Roux, a dressé trois principales constitutions en se basant notamment sur la couleur des yeux. Chacune de ces 3 constitutions aurait une probabilité de développer un certain type de pathologie :

  • L’iris bleu ou constitution “Lymphatique fibrillaire” : cet iris a une coloration de base bleue clair qui peut varier vers les tons verts ou gris. Il témoignerait d’un terrain constitutionnel généralement en acidose, d’un système immunitaire fragile avec une prédisposition aux pathologies respiratoires à court terme (rhino-pharyngite…) ; aux allergies à moyen terme puis aux pathologies arthritiques et rhumatismales à long terme.

  • L’iris brun ou constitution “Hématogène” : cet iris a une coloration marron liée à la richesse du pigment. Il témoignerait d’une prédisposition aux pathologies cardio-vasculaires, à l’hypertension, aux troubles du métabolisme (cholestérol, diabète, obésité), à l’hypertrophie du foie, aux troubles digestifs ou encore à l’adiposité.

  • L’iris mixte ou constitution “Mixte biliaire” : c’est un iris noisette, de coloration vert-brun ou brun-jaune laissant apparaître des couches iriennes profondes en bleu. Cette constitution témoignerait d’une faiblesse du foie et du tractus biliaire, d’un potentiel digestif faible et d’une perturbation du métabolisme des glucides.

Qu’apporte l’iridologie ?

L’intérêt est double, il est à la fois :

Préventif : découvrir quel est votre terrain permet de prendre conscience de la manière dont votre organisme fonctionne : vos points forts, vos faiblesses  organiques et donc vos prédispositions pathologiques.

Grâce aux explications détaillées que je vous apporte, vous savez alors quels sont vos organes à soutenir, et surtout de quelle manière.

Curatif : je vous explique le POURQUOI de vos symptômes, et c’est d’ailleurs très souvent l’occasion de réaliser que tous vos symptômes sont, en fait, le résultat d’uniquement un ou deux  dérèglements organiques.

Exemple : je récupère de moins en moins bien, je digère mal (ballonnements, flatulences), je m’emporte pour un rien, ma peau est moins belle (sécheresse ou boutons). La cause : uniquement un foie paresseux !

Une séance d’iridologie vous permet donc de prendre conscience que vous pouvez être acteur de votre bien-être physique, nerveux et émotionnel.

Déroulement d’une séance

J’observe vos iris à l’aide d’un iridoscope (loupe lumineuse, appareil photo adapté ou iridoscope à mentonnière) ou d’une loupe spécifique. C’est un matériel de précision mais qui n’utilise pas de rayons.

Muni de ma cartographie irienne, je vous explique mes observations de façon détaillée.

Après le bilan d’iridologie, que se passe t-il ?

J’approfondirai les résultats en cherchant d’autres causes à vos déséquilibres organiques dans votre mode de vie, et vous apportera des conseils personnalisés (alimentation, gestion du sommeil, du stress et de vos émotions…) et vous conseillera des cures (drainage, reminéralisation, jeûnes…)  à bases de produits naturels (phytothérapie, huiles essentielles, élixirs floraux, produits marins…).

Si besoin est, je pourrai également vous accompagner en relaxation ou techniques énergétiques.

L’iridologie est un formidable outil dont dispose le naturopathe afin d’évaluer l’état de santé et de vitalité d’un individu, ses forces et faiblesses organiques, et ses prédispositions pour une pathologie. L’iridologie permet d’évaluer et ainsi de renforcer le terrain d’une personne afin de lui éviter de développer cette pathologie, elle permet alors une vraie prévention primaire. Si son efficacité n’a pas pu être démontrée de manière scientifique, les résultats empiriques de dizaines d’années d’utilisation témoignent de la pertinence de cette technique dans l’analyse des causes et du sens de la maladie dans 80% des cas. Cette technique requiert beaucoup de pratique, de prudence et d’humilité de la part du thérapeute. Elle doit toujours être utilisée dans l’optique de questionner l’individu et les informations sont à replacer dans un contexte global.

pastedGraphic_2.png

Attention : l’iridologie ne peut-être utilisée pour diagnostiquer une maladie et ne se substitue pas à un bilan médical. Ce n’est pas non plus un bilan ophtalmique. Elle permet, par exemple, de détecter un dysfonctionnement organique (ex : un foie paresseux) mais ne pourra pas nommer la maladie (ex : hépatite, cirrhose…).

N’arrêtez jamais votre traitement médical : si vous suivez déjà un traitement médical, aucun iridologue ou naturopathe sérieux ne vous demandera de l’arrêter ! Il travaillera en parallèle afin de diminuer d’éventuels effets secondaires et toujours dans le but de stimuler votre énergie vitale et votre capacité naturelle d’auto-guérison.

Rendez-vous au cabinet à Millau, et à domicile sur demande.